Philosophie ancienne

Depuis la réflexion présentée dans ma thèse de Doctorat, l’histoire des écoles de la philosophie antique retient mon intérêt. Ma thèse s’intéressait principalement à la troisième période du stoïcisme, également dénommée Nouveau Portique, qui voit l’apogée de cette pensée et de son influence en milieu romain. La figure de Sénèque a occupé depuis une part importante de mes travaux de recherche.

Double hermès représentant Sénèque et Socrate (Staatliches Museum, Berlin).

De manière plus générale, les liens doctrinaux que l’on peut établir entre la physique, telle que définie au sein des corpus philosophiques, et les champs spéculatifs sur lesquels porte mon expertise (météorologie, cosmologie, médecine) ont retenu mon attention. C’est pourquoi ma recherche couvre prioritairement les philosophies épicurienne et stoïcienne. S’agissant de la météorologie, la lecture d’Aristote alimente naturellement ma réflexion.

Les aspects éthiques ont moins retenu mon attention même si mes travaux sur la médecine ont, dans la lignée des travaux de Jackie Pigeaud, envisagé les questions de la maladie et de la douleur sous l’angle de la théorie des passions et dans la perspective ontologique du lien unissant le corps à l’âme.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.